Contraceptions hormonales

Dans notre quête pour maîtriser notre corps et notre santé, nous sommes souvent confrontés à des choix difficiles. L’un d’entre eux concerne l’utilisation d’hormones de synthèse, comme la pilule contraceptive. Il y a des raisons valables pour lesquelles certaines personnes choisissent d’utiliser ces hormones, mais il est crucial de comprendre les implications potentielles sur la santé physique et mentale. Cet article vise à éclairer les conséquences possibles de l’utilisation d’une telle contraception, en s’appuyant sur diverses recherches scientifiques (voir article plus complet sur les risques des contraceptions hormonales).

Avant d’aborder le sujet plus en détails, quelques précisions s’imposent : 

  • Non, prendre la pilule ne remet pas en question ta valeur, ni ton intelligence. 
  • Oui, parfois l’utilisation d’hormones de synthèses se révèle plus simple et peut même apporter un certain soulagement dans l’immédiat. 
  • Non, tu ne vas pas forcément mourir ou développer un cancer parce que tu prends la pilule. 
  • C’est vrai, toutes les contraceptions hormonales n’ont pas les mêmes effets. Cela dépend des substances utilisées, des combinaisons réalisées, du terrain physiologique et psychologique de la personne, etc. 
  • Non, la symptothermie n’est pas la solution à tous les problèmes (même si je mentirais en disant que je ne suis pas absolument convaincue de son utilité). 
  • Oui, chaque individu le droit de faire le choix qui lui paraît juste aujourd’hui. Et d’en faire un autre demain.  

Maintenant que les nuances ont été apportées, passons aux choses sérieuses ! 

Voilà pourquoi je ne pourrais plus t’encourager à prendre des hormones de synthèse… 

Jouer sa santé pour une contraception ou une solution miracle, c’est cher payé

De nombreuses études ont été réalisées ces dernières années sur les effets secondaires des contraceptions hormonales. Parmi les principales problématiques relevées, différentes sources font état de:

  • Une augmentation des risques de cancer du sein, du col de l’utérus et du foie, ainsi que des risques de thrombose.
  • Une augmentation des risques de dépression, en particulier chez les adolescentes.
  • L’apparition de différents troubles comme une réduction de la libido, une perte de cheveux, une prise de poids…
  • Une perturbation du microbiote intestinal ainsi que des carences en nutriments (ex: magnésium, vitamine B6 et B12, etc…).

La vérité, c’est qu’aucune étude ne tranche définitivement la question pour l’instant. Rien n’est systématique. Mais les effets secondaires existent et sont suffisamment fréquents pour être remarqués.  Ils dépendent cependant de la composition du produit et de la constitution physique et psychologique de la personne.

L’ensemble de ces facteur est trop souvent insuffisamment pris en compte par les professionnel-le-s de santé au moment de prescrire un contraceptif. Avec les conséquences que l’on connaît.

Nos hormones ne nous servent pas juste à faire des bébés

L’oestrogène et la progestérone sont des employées du corps particulièrement zélées. En plus d’être indispensables à notre fertilité, elles apportent de nombreux bienfaits à notre santé. 

Les oestrogènes: 

  • Aident à soutenir la densité minérale osseuse, en régulant l’équilibre entre la formation et la dégradation osseuse. 
  • Stimulent la production de collagène, d’élastine et d’acide hyaluronique, rendant la peau plus souple et hydratée. 
  • Participent à l’équilibre du cholestérol et réduisent les risques de développer des maladies cardio-vasculaires. 
  • Favorisent le bien-être en augmentant la sérotonine et stimulent la libido. 

La progestérone: 

  • Aide à maintenir la densité osseuse. 
  • A un effet anti-inflammatoire. 
  • Apaise le système nerveux en faisant augmenter le GABA (neuro-transmetteur). 
  • Aide à réguler la glycémie et l’action de la glande thyroïde. 
  • Aide à préserver la bonne santé des seins.

Les hormones de synthèse n’ont pas les mêmes effets et viennent empêcher les tiennes de faire leur travail.

Notre santé menstruelle et générale mérite mieux qu’un “couteau-suisse de la flemme”

Ou comme l’écrit Lara Briden, “a handy catch-all solution”.

On t’a peut-être déjà fait croire que la pilule pourrait supprimer ou réguler ton acné, tes cycles irréguliers, tes menstruations trop abondantes ou douloureuses, certaines pathologies de la sphère gynécologique (endométriose, SOPK…), ton syndrome pré-menstruel, etc.

Il n’en est rien. En prenant la pilule, tu injectes dans ton corps des hormones artificielles qui viennent prendre le dessus sur les tiennes. En perturbant ton cycle, elles finissent par masquer certains symptômes. Des symptômes qui venaient justement t’indiquer que quelque chose n’allait pas dans ta santé.

Les effets peuvent évidemment être positifs en surface (et parfois salvateurs). Mais en réalité, les problèmes subsistent et finissent par se manifester tôt ou tard, souvent à l’arrêt de cette dernière (vous avez dit “dépendance”?).

De plus, il est illusoire de croire qu’une simple action hormonale peut résoudre des désordres qui résultent bien souvent d’une multitude de facteurs!

Nous méritons de vivre sans nous faire contrôler.

Comme moi, tu fais peut-être partie de ces générations d’individus qui ont décidé un beau jour d’arrêter de se faire dicter leur comportement par un autre être humain. Et qui ont décidé que leur corps leur appartenait. My body, my choice.

N’est-ce pas un peu ironique, alors, de vivre quotidiennement sous le contrôle physique et psychologique d’un avorton de quelques milligrammes?

As-tu déjà eu l’occasion de découvrir ton corps et ta personnalité sans hormones de synthèse? Qu’auraient-ils à te dire, si tu prenais le temps de les écouter?

En conclusion

N’oublie pas que ton corps est un être riche et complexe.

Tout ce que tu mets à l’intérieur a une conséquence, qu’elle lui soit favorable ou non. Il est utile de connaître ces conséquences et de conscientiser ce que tu es prêt-e à accepter ou non.

Les symptômes qu’il manifeste ne sont pas là pour te gâcher la vie mais pour te faire passer des messages. Tu as le choix de les ignorer en les faisant taire ou de prendre le temps de les écouter pour trouver ensuite des solutions.

Prends bien soin de toi!

Pour rappel, le plagiat est illicite et des contrôles sont faits régulièrement sur ces articles afin que la propriété intellectuelle de l’auteure soit respectée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer