Les contraceptions garanties « sans hormones »

Les hormones de synthèse ont de plus en plus la vie dure… et on ne va pas les plaindre!

Responsables de désagréments, elles sont progressivement délaissées par de nombreuses personnes.

Mais que peut-on trouver lorsque l’on passe de l’autre côté et que l’on atterrit dans le monde (presque) magique des “contraceptions sans hormones”?

Spoiler alert 1: aucun taux de fiabilité de 100%.

Spoiler alert 2: des avantages et des inconvénients, toujours!

Les Long Acting Reversible Contraception 

Le stérilet au cuivre (DIU)

C’est un dispositif contraceptif en forme de “T”, qui s’insère dans l’utérus. Il se termine par un fil de cuivre, qui provoque une inactivation des spermatozoïdes. Il crée également une inflammation locale au niveau de l’endomètre, empêchant l’ovocyte fécondé de s’implanter dans l’utérus.

Avantages:

  • Possède une haute fiabilité (>99%) et peut se garder jusqu’à 10 ans.
  • Ne demande aucune implication une fois en place.

Inconvénients:

  • N’offre pas de protection contre le VIH et les IST.
  • Peut provoquer des douleurs ou des crampes pendant quelques jours après la pose. 
  • Est mal toléré par de nombreuses femmes et peut provoquer des règles plus longues, plus abondantes, irrégulières et plus douloureuses. 
  • Augmente les risques de développer un kyste ovarien. 
  • Augmente les risques d’infections.
  • Ne devrait pas être utilisé chez une personne souffrant d’endométriose à cause du caractère inflammatoire du stérilet. 

Les stérilisations 

Chez la femme :  la ligature des trompes 

La ligature des trompes est une méthode de stérilisation permanente pour les femmes. Elle consiste à réaliser de petites incisions au niveau des trompes afin d’empêcher la rencontre ovocyte-spermatozoïdes. Plusieurs techniques sont possibles, comme la pose de clips, la coagulation et l’ablation partielle ou totale des trompes. 

Avantages : 

  • Possède une haute fiabilité (>99%). 
  • Est définitive et permanente, ne demande aucune implication une fois réalisée. 
  • Permet le maintien du cycle menstruel, ne provoque en principe aucun effet secondaire. 
  • Réduit le risque de cancer de l’ovaire chez les femmes porteuses d’une mutation du gène BRCA1. 

Inconvénients : 

  • N’offre pas de protection contre le VIH et les IST.
  • N’est pas adaptée à une personne en désir d’enfant car irréversible. 
  • Implique une hospitalisation et possède un coût élevé. 

Chez l’homme : la vasectomie 

La vasectomie est une procédure chirurgicale de stérilisation masculine qui consiste à couper ou bloquer les canaux déférents, qui transportent les spermatozoïdes des testicules vers l’urètre. Cette intervention empêche les spermatozoïdes de se mélanger avec le sperme lors de l’éjaculation, rendant ainsi un homme stérile tout en permettant l’éjaculation de se produire normalement.

Avantages : 

  • Concerne les hommes, pour une fois (allez, je sors). 
  • Possède une haute fiabilité (>99%). 
  • Ne demande aucune implication une fois réalisée. 
  • Opération courte (15 minutes) et indolore. 
  • N’a en principe pas d’impact sur l’érection. 

Inconvénients : 

  • N’offre pas de protection contre le VIH et les IST.
  • N’est pas adaptée à une personne en désir d’enfant car sa réversibilité est limitée (moins d’un couple sur deux). 
  • Implique un délai de deux-trois mois pour éliminer les spermatozoïdes vivants. 
  • Provoque certains effets secondaires : hématome, douleurs chroniques, saignements, inflammation des testicules, infection temporaire, réactions auto-immunes… 

Les substances à injecter / appliquer

Le Vasalgel 

Il s’agit d’un polymère qui, injecté dans le canal déférent (canal par lequel passe le sperme avant l’éjaculation), empêcherait le passage des spermatozoïdes. Plus que de simplement « bloquer » l’entrée, la structure chimique de ce gel viendrait perturber la structure des spermatos et les empêcherait alors de se déplacer et de féconder un ovocyte. 

Cette méthode est encore à l’étude. 

Avantages : 

  • Pourrait avoir une efficacité sur plusieurs mois, voire années (ex : 12 mois chez le lapin). 
  • Serait réversible (à vérifier). 
  • N’aurait pas d’impact sur l’érection. 

Inconvénients : 

  • N’offre pas de protection contre le VIH et les IST (mais une étude est en cours). 
  • Pourrait potentiellement favoriser les risques de développer un granulome spermatique.

On manque cependant encore de recul sur les effets potentiels de ce gel. 

Des tests sont effectués sur des hommes depuis 2022 par Contraline, un concurrent ayant développé un produit similaire au Vasalgel. Affaire à suivre… 

Le spermicide 

Un spermicide est une substance chimique qui rend inactifs ou détruit les spermatozoïdes, réduisant ainsi considérablement le risque de grossesse. Il est disponible sous différentes formes, telles que gel, crème, éponge, ou suppositoire, et doit être appliqué dans le vagin avant un rapport sexuel. Les spermicides peuvent être utilisés seuls ou en combinaison avec d’autres méthodes contraceptives pour augmenter leur efficacité.

Avantages : 

  • S’achète sans ordonnance.
  • Se combine très bien avec des préservatifs ou autres dispositifs contraceptifs internes pour plus d’efficacité.
  • N’est en principe pas irritant pour le vagin (sauf contre-indication). 

Inconvénients : 

  • Ne protège pas contre les IST. 
  • Présente un taux d’efficacité insuffisant (environ 71%). 
  • Pour les ovules : nécessite un temps d’attente pour que le produit fonde bien (=anticipation). 
  • Ne doit pas être combiné avec du savon dans les 6-8 heures qui suivent pour garder son efficacité. 
  • Peut se révéler toxique (attention au sexe oral). 
  • Possède un coût élevé.

Les préservatifs 

Le préservatif externe 

Souvent appelé « préservatif masculin », il a la forme d’une gaine fine en latex, polyuréthane ou d’autres matériaux synthétiques, conçue pour couvrir le pénis durant le rapport sexuel. Il agit comme barrière physique pour prévenir la grossesse et la transmission des infections sexuellement transmissibles (IST) en empêchant le sperme d’entrer en contact avec le partenaire sexuel.

Avantages : 

  • Protège des IST et MST.
  • S’achète très facilement.
  • Possède un coût raisonnable. 
  • Bien utilisé, il est pratique et efficace. 

Inconvénients : 

  • Sa composition peut entraîner des allergies chez certaines personnes. 
  • Possède un taux d’efficacité bas car beaucoup d’erreurs d’utilisation (87%). 

Le préservatif interne 

Le préservatif interne, également connu sous le nom de « préservatif féminin », est un dispositif contraceptif en forme de gaine utilisé par les femmes. Fabriqué à partir de polyuréthane ou de nitrile, il est conçu pour être inséré dans le vagin avant le rapport sexuel pour empêcher la grossesse et réduire le risque de transmission des infections sexuellement transmissibles (IST) en capturant le sperme et en bloquant son accès à l’utérus.

Avantages : 

  • Protège des IST et MST.
  • Peut être posé plusieurs heures avant le rapport intime et peut se garder un petit moment après. 
  • Préserve les sensations grâce à sa composition et sa tenue moins serrée. 

Inconvénients :  

  • Possède un taux d’efficacité plus bas que le préservatif interne (79%). 
  • Coûte cher. 
  • Demande un peu plus de technique pour être enfilé. 

Les méthodes d’observations du cycle

Il en existe plusieurs, telle que la méthode du calendrier, des températures, Billings (observation de la glaire cervicale), des Deux Jours, symptothermique, etc. 

Dans cet article ne sera développée que la méthode symptothermique (peut-être qu’un prochain article plus détaillé suivra…), qui est la plus rigoureuse et la plus fiable grâce à sa prise en compte de plusieurs biomarqueurs. 

La symptothermie

La méthode symptothermique est une forme de planification familiale naturelle qui combine l’observation de symptômes corporels (comme la glaire cervicale et la position du col de l’utérus) avec la mesure de la température basale du corps au réveil pour déterminer les périodes fertiles et non fertiles du cycle menstruel. Cette approche permet aux utilisatrices d’identifier les jours où elles sont le plus susceptibles de concevoir, aidant ainsi à la gestion de la fertilité. Elle peut également se révéler d’une grande aide pour apprendre à connaître son corps et identifier des problématiques de santé. 

Avantages : 

  • Possède une efficacité élevée si bien appliquée (>98%). 
  • N’a aucun impact sur le cycle menstruel et la santé en général. 
  • Préserve la libido. 
  • Est écologique et gratuite. 
  • Permet au couple d’être autonome. 
  • Peut se combiner avec d’autres méthodes-barrières en période fertile. 
  • Est utilisable à toutes les phases de sa vie menstruelle. 
  • Peut également être utilisée pour mieux comprendre sa santé. 

Inconvénients : 

  • Nécessite un temps d’apprentissage accompagné au départ (3 à 6 cycles). 
  • Nécessite une certaine rigueur et une implication, surtout en période fertile. 
  • Implique de trouver des alternatives à la pénétration en période fertile ou d’utiliser des méthodes-barrières (ex : préservatif). 
  • Ne protège pas des IST. 

Autres dispositifs 

Le diaphragme 

Le diaphragme est un dispositif contraceptif réutilisable en forme de dôme, fabriqué en silicone ou en latex, qui est inséré dans le vagin pour couvrir le col de l’utérus. Son but est de bloquer physiquement l’entrée du sperme dans l’utérus, empêchant ainsi la fécondation. Pour une efficacité maximale, il est souvent utilisé avec un spermicide. Le diaphragme doit être placé avant le rapport sexuel et laissé en place plusieurs heures après pour assurer une protection contre la grossesse.

Avantages : 

  • Se met et s’enlève facilement. 
  • Peut être inséré plusieurs heures avant le rapport. 
  • Peut être réutilisée plusieurs fois. 

Inconvénients :  

  • Nécessite au préalable le conseil d’un gynécologue afin de choisir la bonne taille. 
  • Ne protège pas des IST.
  • Sa pose doit être anticipée avant le rapport intime. 
  • Implique d’être à l’aise avec son anatomie afin de l’insérer au mieux. 
  • Peut provoquer des irritations ou brûlures à la vulve (latex). 
  • Possède un taux d’efficacité peu élevé (88%). 
  • Ne convient pas à toutes les femmes (ex : infection vaginale, infections urinaires fréquentes, début du post-partum…). 

La cape cervicale  

La cape cervicale est un dispositif contraceptif féminin en silicone en forme de coupole, conçu pour couvrir le col de l’utérus. Elle fonctionne en bloquant l’entrée du sperme dans l’utérus, prévenant ainsi la grossesse. Pour une efficacité accrue, elle est souvent utilisée avec un spermicide. La cape cervicale doit être insérée dans le vagin avant le rapport sexuel et peut rester en place jusqu’à 24 heures pour une protection contre la grossesse.

Avantages : 

  • Se met et s’enlève facilement. 
  • Peut être posée au moment du rapport et jusqu’à 2h avant. 
  • Peut être laissée en place pendant 8 heures après le rapport. 
  • Peut être réutilisée plusieurs fois. 

Inconvénients :  

  • Coûte assez cher. 
  • Ne protège pas des IST.
  • Implique d’être à l’aise avec son anatomie afin de l’insérer au mieux. 
  • N’est pas recommandée chez les femmes ayant déjà eu des enfants. 
  • Possède un taux d’efficacité variable (74% à 92%). 
  • Ne convient pas à toutes les femmes (ex : dysplasie du col, infection en cours, début du post-partum…).

La contraception thermique  

La contraception thermique masculine est une méthode expérimentale de contraception temporaire qui implique l’exposition des testicules à la chaleur pour réduire temporairement la production de spermatozoïdes. Cette approche repose sur le principe que la chaleur peut affecter la spermatogenèse, rendant l’homme temporairement infertile. Les méthodes peuvent varier, incluant la plupart du temps l’utilisation de sous-vêtements adaptés ou d’un anneau thermique (Androswitch). Les sous-vêtements et l’anneau. Cette technique nécessite plus de recherche pour évaluer son efficacité et sa sécurité.

Avantages : 

  • Se met et s’enlève facilement. 
  • Est facilement réversible (il manque des études pour confirmer sa réversibilité au-delà de 4 ans d’utilisation).
  • Ne perturbe en principe pas le système hormonal, ni la libido. 

Inconvénients :  

  • Nécessite plusieurs mois d’utilisation avant d’avoir une bonne efficacité contraceptive. 
  • Peut présenter de légers inconforts physiques durant les débuts, nécessite un temps de mise en place. 
  • Doit être portée 15h par jour. 
  • Ne convient pas à tous les hommes (ex : anomalie testiculaire, grande obésité, varicocèle…). 

En conclusion  

Depuis des années, de nombreux moyens de contraception ont vu le jour, dont un nombre croissant garanties sans hormones de synthèse. 

Ils possèdent tous des avantages et des inconvénients, ainsi qu’un degré de fiabilité variable. Deux tendances se dessinent peu à peu : 

  • Un intérêt et le développement de la recherche pour les contraceptions dites « masculines ».
  • Une curiosité croissante (et un besoin) des utilisatrices d’apprendre à mieux connaître leur corps et de limiter au maximum les moyens invasifs. 

Leur multiplicité offre néanmoins la possibilité à chacun-e d’expérimenter et choisir la méthode qui lui convient le mieux. Le plus important est de bien s’informer afin de pouvoir prendre une décision éclairée et juste pour soi. 

Et toi, quelle contraception utilises-tu ?

Pour rappel, le plagiat est illicite et des contrôles sont faits régulièrement sur ces articles afin que la propriété intellectuelle de l’auteure soit respectée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer